Allez, va chercher!   - 2010 - huile et stickers sur toile - 165x140cm  série Caméra de surveillance
Allez, va chercher! - 2010 - huile et stickers sur toile - 165x140cm

Les Caméras de surveillance

 

Lorsque je me suis intéressé aux caméras de surveillance la démarche était avant tout esthétique. Ce fut une véritable rencontre, un choc, comme si je les voyais pour la première fois. Elles présentaient des volumes variés qui captaient remarquablement la lumière: un jeu subtil de séduction de l’espace et des volumes, de verticalité et d’horizon filmé, de surfaces mates ici, réfléchissantes là... 

 

Oui, je les voyais pour la première fois.

En tant que mâts, cela semblait indiquer des directions différentes. Ces caméras désignaient d’improbables envahisseurs et protégeaient des bâtiments abandonnés, scrutant des espaces vides. Vides physiquement. Leurs présences étaient fortes, incontestablement, chacune à sa manière, mais de ce point de vue vides de sens. A moins que leur absurdité n’ai été justement leur principale force d’imprégnation dans mon esprit? 

Avec le temps, ces caméras me sont devenues familières, comme à nous tous d’ailleurs... Au point de les voir comme une sorte de représentation, des « animaux » mythologiques assurant le trait entre des mondes différents, comme si elles avaient été cooptées autant par les légendes urbaines de rébellion que par les fantasmes modernes de sécurité. Des totems en somme, des totems tribaux, érigés pour conjurer et avertir, pour reconnaître et dénoncer, tout ou partie de nos angoisses et de nos peurs, la somme de notre avidité peut-être...

 

 

Ne parle pas aux étrangers  2010 - huile et stickers sur toile - 165x140cm série les caméras de surveillance
Ne parle pas aux étrangers ~~2010 - huile et stickers sur toile - 165x140cm

Il y a là quelque chose qui relève du chamanisme, de la conjuration et de la prophétie d’événements toujours hypothétiques. Après tout, ces totems semblaient vouloir communiquer, oui, avec une espèce « d’au-delà » qui, comme Dieu, pouvait me voir sans que la réciproque soit possible.

 

J’aurai pu prier. Seulement, voilà, j’ai préféré les peindre...  

 

Comme toutes les croyances, la prolifération de ces totems élèvent des barreaux, alimentent des prisons mentales, celle que nous nous imposons en verrouillant les carrefours. Ces totems sont l’un des emblèmes « en creux » de notre incapacité à maîtriser tout ce qui nous entoure, le hasard et les probabilités. Ils sont aussi le symbole de notre besoin d’accaparer les espaces à notre usage unique.

 

Quadriller, suspecter, conserver.

 

Le « tout » fait peur et la peur commande le tout et en l’espèce, le « tout », c’est nous. Il doit donc être sécurisé ; l’observer c’est déjà le changer, non?

 

Tout comme est faussée l’image de la réalité qui est transmise lorsque je passe devant elles, ces caméras sont les scories dérisoires, les fistules insupportables d’un schème mensonger, celui qui accouple contre nature, l’accumulation des biens privés et la liberté.

 

 

Where is my baby?   2010 - huile et stickers sur toile - 165x140cm  série Les caméras de surveillance
Where is my baby? ~~ 2010 - huile et stickers sur toile - 165x140cm

Symboliquement, en les peignant, j’effectue ce même déplacement de territoire du sujet observé qu’accomplissent toutes ces caméras. D’individus invisibles, anonymes et présumés innocents, nous devenons tous, à un moment ou à un autre, une image publique, une dangerosité potentielle, bref, même pour quelques secondes, des images suspectes.

Peintes sur la toile, les caméras deviennent à leur tour des sujets scrutés, des sujets de questionnements. Sujets de peintre.

Playing football ~~ 2010 - huile et stickers sur toile - 165x140cm serie Les caméras de surveillance Security cameras
Playing football ~~ 2010 - huile et stickers sur toile - 165x140cm

Security cameras

 

 

 

When I became interested in surveillance cameras the approach was, more than anything aesthetic. It was a real meeting, a shock, as if I saw them for the first time. They presented various volumes that captured remarkable light: a subtle seduction game of space and volume, Of verticality and filmed horizon, of matt surfaces here, of reflective there... 

Yes, I saw them for the first time.

 

As masts, it seemed to indicate different directions. These cameras were appointed improbable invaders and protected abandoned buildings, scrutinizing empty spaces. Physically empty. Their presence was strong, undeniably, each in its own way, but from this point of view empty of meaning. Unless their absurdity was precisely their main force of impregnation in my mind?

In time, these cameras have become familiar me, as to us all... To the point of seeing them as a kind of representation, of mythological “animals” ensuring the line between different worlds, as if they had been co-opted by the urban legends of rebellion as by the modern fantasies of security. Totems in sum, tribal totem poles, erected to ward off and warn, to recognize and denounce, all or part of our anxieties and our fears, the sum of our greed maybe...

 

 

Mobile home camping ~~ 2010 - huile et stickers sur toile - 165x140cm serie des caméras de surveillance  security cameras
Mobile home camping ~~ 2010 - huile et stickers sur toile - 165x140cm

There is something that is shamanism, the confederacy of the prophecy of still hypothetical events. After all, these totems appeared to want to communicate, Yes, with a sort of “from beyond” who, as God, could see me although the reverse is not possible. 

I could have prayed. Only, here we are, I preferred to paint them...

Like all faiths, the proliferation of these totem poles rises bars, feeding, mental prisons, the ones that we impose upon ourselves by locking out the crossways. These totems are one of the emblems “hollow” of our inability to master all which surrounds us, the fate and the probability. They are also the symbol of our need to monopolize spaces with our single use.

 

Surround, suspect, preserve.

 

The “everything” scares and the fear commands the whole and in this case, the “whole”, is us. It must therefore be secured; to observe it is already to change it, no? 

 

Just as is distorted the image of reality that is transmitted when I pass them, these cameras are the paltry slag, unbearable fistula of a deceptive scheme, one that mates against nature, the accumulation of private property and freedom.

 

 

Comme une image ~~ 2012 - huile et sticker sur toile - 140x165cm
Comme une image ~~ 2012 - huile et sticker sur toile - 140x165cm

Symbolically, by painting them, I perform that same movement of the territory of the observed subject which carry out all these cameras. Invisible, anonymous individuals and presumed innocent, we all, at one time or another, a public image, a short, potential dangerousness, even for a few seconds, suspicious images.

 

Painted on the canvas, the cameras become in their turn scrutinized subjects, subjects of questionings. Painter's subjects.

Mens sana in corpore sano ~~ 2012 - huile sur toile - 140x165cm
Mens sana in corpore sano ~~ 2012 - huile sur toile - 140x165cm
Camera et bombonne de gaz ~~ 2012 - huile et stickers sur toile et bois - 105x180cm
Camera et bombonne de gaz ~~ 2012 - huile et stickers sur toile et bois - 105x180cm


Liepzig ~~ encre offset et adhésifs sur bois - 114x146,5 cm ~ 2019
Liepzig ~~ encre offset et adhésifs sur bois - 114x146,5 cm ~ 2019

 

Peindre avec le manque

 

Quels sont nos rapports au monde ?

 

Nos liens sont fait d’injonctions et d’illusions diverses, de volontés souvent divergentes, de nécessités absolues …

 

Nous y puisons la nature de ce que nous sommes et nous nous mettons à distance du reste, avec plus ou moins de bonheur.

 

Ce sont ces distances variables, ces espaces entre les éléments du réel qui inspire la conduite de mon travail.

 

C’est un peu comme si le réel était une matière composée de strates superposées et que l’observation du monde au travers, n’apportait que confusions, flous et incertitudes quant à sa stabilité.

 

Une vision kaléidoscopique où rien n’est étanche. Les transferts -qu’ils soient symboliques, qu’ils soient inscrits dans la peinture même ou dans les espaces plastiques- trahissent un besoin d’unité et de cohésion.

 

 

 

Éviter la désintégration.  

 

 

 

Que se passe-t-il alors s’il manque un élément ? Quels liens peut-on décider entre les espaces picturaux ? Quelle couleur, quelle figure doit entrer en résonance plastique et conceptuelle avec les autres éléments du tableau ? Quelle strate est la toile de fond ? Quelle idées, quel imaginaires se dégagent de cette expérience ? Pourquoi enfin, arrive-t-il parfois qu’un espace reste insensible à tout autre qu’à lui-même ? Le travail d’une vie d’artiste.

 

Sans titre ~~ acrylique et encre offset sur bois - 122x122 cm ~ 2018
Sans titre ~~ acrylique et encre offset sur bois - 122x122 cm ~ 2018

 

Painting with the lack of a thing

 

 

 

 

How do we relate to the world?

 

Our bonds are made of diverse injunctions and illusions

 

Hence we tap the nature of who we are and we keep the rest at bay, with greater or lesser success.

 

These variable distances, these cracks between fragments of reality are what inspire me in the pursuit of my work.

 

It is as if reality were some stuff made of superimposed layers and if you looked through it at the world, all you retained were confused, fuzzy and uncertain glimpses of its stability.

 

A vision as through a kaleidoscope in which nothing is air-tight. Transfers - whether they be symbolic or imprinted in paint itself or in plastic spaces- betray a need for unity or cohesion.

 

Avoiding disintegration

 

What comes next if an element is missing? What connections may one design between pictorial spaces? Which colour, which draft shall resonate plastically or conceptually with the other elements of the painting? Which layer will be the backdrop?  Which ideas, which imaginary landscapes will arise from the experience? Why at last, will a space happen to remain impervious to anything but itself?  This is the work of an artist’s life.

 


Bombyx ~~ 2011/2013 - huile, toile de rénovation et résine sur bois
Bombyx ~~ 2011/2013 - huile, toile de rénovation et résine sur bois - 127x100x20cm
Raté! ~~ 2009/2012 - huile, toile de rénovation et résine sur bois
Raté! ~~ 2009/2012 - huile, toile de rénovation et résine sur bois - 100x75x20cm

Sans titre ~~ xylogravure et huile sur papier -  formats variés
Sans titre ~~ xylogravure et huile sur papier - formats variés
Bolywood ~~ 2007 - xylogravure et huile sur papier - 50x70cm
Bolywood ~~ 2007 - xylogravure et huile sur papier - 52,5x72cm

Eléphant ~~ 2008 - xylogravure, huile et collage sur papier -
Eléphant ~~ 2008 - xylogravure, huile et collage sur papier - 72x52,5cm


Looking for Jésus ~~ 2015 - résine et clous sur bois
Looking for Jésus ~~ 2015 - résine et clous sur bois
Looking for Spartacus ~~ 2015 - résine et pigments sur bois
Looking for Spartacus ~~ 2015 - résine et pigments sur bois

Silo#1 ~~ 2015 - pigments, résine et quarzt noir sur toile marrouflée sur bois - 100x100cm
Silo#1 ~~ 2015 - pigments, résine et quarzt noir sur toile marrouflée sur bois - 100x100cm
Le gnou, la forêt et les mites ~~ 2016 - résines, pigments et insectes sur bois - 122,4x84,6cm
Le gnou, la forêt et les mites ~~ 2016 - résines, pigments et insectes sur bois - 122,4x84,6cm

Something's changing ~~2017-acrylique sur bois-154x144cm
Something's changing ~~2017-acrylique sur bois-154x144cm